• Le bilan se constitue d'un actif (ce que la structure possède) et d'un passif (ce que la structure doit).
  • Un bilan est toujours équilibré : le total de l'actif est toujours, absolument toujours égal au passif.
  • le bilan est établi à une date donnée, très souvent le 31 décembre. Mais on peut faire un bilan à n'importe quelle date. C'est en quelque sorte une photo de la structure à une date donnée.

  • Un bilan est conforté par un inventaire physique, fait à la date du bilan, qui permet de vérifier l'existence des biens inscrits au bilan.
  • Interdiction de compensation : si d'un côté vous devez de l'argent à un tiers, et qu'ne même temps, ce tiers vous en doive, il y a obligatoirement insciption des deux éléments dans le bilan. Un au passif et un à l'actif.
  • Dans un bilan, l'ordre des rubriques correspond à la liquidité de la créance ou de la dette : en haut les montants à échéance longue, en bas, les montants à échéance courte. Ainsi les immobilisations sont en haut de l'actif car elles sont destinées à rester au bilan plus longtemps que les stocks ou que les créances clients.
  • Les rubriques doivent refléter au mieux la valeur réelle de la rubrique. Et comme les opérations sont enregistrées à leur valeur historique, il va falloir chiffrer des amortissements ou des provisions qui constateront la perte de valeur du bien ou des créances.
  • Le principe de prudence : on applique toujours la solution la moins favorable. Par exemple, si une structure possède des titres et que la bourse a monté, on garde la valeur initiale (par prudence, car la bourse pourrait baisser). Mais si la valeur des titres a baissé, on passe tout de suite une provision pour refléter cette perte de valeur.