Vous devriez être peu concerné par ce type d'immobilisations. Mais si vous en avez, vous devez vérifier que la valeur au bilan correspond bien à leur valeur réelle.

Comme pour les immobilisations corporelles, il faut inscrire au bilan les investissements de l'année.

Ainsi, si au cours de l'exercice, vous avez ouvert un compte bancaire dans une banque mutualise, vous avez été probablement prélevé de 15 € (montant de la part sociale).

Ces 15 € ne sont pas une dépense, mais une immobilisation financière puisque vous pouvez les récupérer (à la clôture du compte).

On passera donc l'écriture suivante :

  •  -15 € au débit du compte 66 Charges financières pour annuler la dépense
  • 15 € au débit du compte 27 Autres immobilisations financières

Et comme pour les immobilisations, il faut s'interroger à chaque clôture d'exercice sur la valeur des immobilisations financières. Voici quatre cas parmi les plus fréquents :

1) Pas de perte de valeur pour les 15 € de part sociale de la banque car vous pourriez les récupérer en fermant le compte.

2) Vous avez placé 5000 € de trésorerie en faisant un placement financier sous forme de titres (Sicav ou autre).

Si le relevé au 31 décembre indique une valeur supérieure : on ne fait rien car le principe de prudence impose de ne pas prendre pour acquise cette plus value potentielle.

Mais, si le relevé au 31 décembre indique une valeur de revente inférieure, ce même principe de prudence imposse de passer une provision. Par exemple, si la valeur est de 4850 €, il faudra passer une provision de 150 €, donc :

  • 150 € au débit du compte 686 - dotations aux dépréciations financières
  • 150 € au crédit du compte 297 - Provisions pour dépréciations des autres immobilisations financières

3) Si ces 5000 € de titres étaient déja au bilan de l'année précédente et avaient déjà fait l'objet d'une provision (par exemple 300 €), on reprendra la provision de l'année précédente. 

  • 300 € au crédit du compte 786 - Reprise de provisions financières
  • 300 € au débit du compte 297 - Provisions pour dépréciations des autres immos financières

Note : en pratique, on ferait plutôt les opérations en commençant par la reprise avant la nouvelle dotation. Mais on aboutit au même point.

4) Enfin, comme pour les immobilisations corporelles, il faut prendre en compte les sorties d'immobilisations. Si vous avez revendu ces titres au cours de l'exercice, vous avez du enregistrer la recette.

Lorsque vous finissez par vendre vos titres, le montant obtenu est de 4980 €, alors qu'ils sont provisionnés pour 150 €. C'est donc 130 € de mieux qu'espéré.

On doit passer l'écriture qui va constater la sortie de cette immobilisation financière et constater un profit de 130 € par rapport à la valeur inscrite au bilan de l'année précédente.

  • 5000 € au crédit du compte 27 pour sortir les titres de votre bilan
  • 150 € au débit du compte 297 pour annuler la provision de l'année précédente
  • -4980 € au crédit du compte 76 - Produits financiers, compte qui avait servi à energistrer la recette lorsque le montant avait  été mis sur votre compte bancaire
  • 130 € au crédit du compte 76 - Produits financiers

L'écriture est équilibrée et traduit le fait que vous avez fait un profit financier de 130 € par rapport à la situation de la fin de l'année précédente.