En fin d'année, et pour ceux qui doivent établir un bilan, il est nécessaire d'évaluer les dettes et les créances de la structure.

Pour ce, il va falloir passer en revue les différentes rubriques d'un bilan, vous interroger sur l'existence ou non d'un élément à prendre en compte, puis sur comment le chiffrer. Mais pas d'inquiétude nous allons vous guider.

Impossible évidemment de couvrir tous les cas de figure, mais vous trouverez ici suffisemment d'indications pour comprendre la logique et adapter les exemples à votre cas particulier.

N'hésitez pas à nous solliciter si vous préférez déléguer cette tâche, ou si votre structure (ou votre banque) souhaite disposer de comptes validés par un expert-comptable.

  • Le bilan se constitue d'un actif (ce que la structure possède) et d'un passif (ce que la structure doit).
  • Un bilan est toujours équilibré : le total de l'actif est toujours, absolument toujours égal au passif.
  • le bilan est établi à une date donnée, très souvent le 31 décembre. Mais on peut faire un bilan à n'importe quelle date. C'est en quelque sorte une photo de la structure à une date donnée.

Ce sont des biens durables qui ne sont pas matériels. Il y en a généralement pas ou peu dans les petites structures. Mais on peut trouvez le dépôt d'un nom ou d'une marque, les frais de conception d'un logo. Ou encore le droit au bail pour des surfaces commerciales.

Ils ne donnent généralement pas lieu à des amortissements car leur valeur est souvent considérée comme stable d'une année sur l'autre.

Les immobilisations corporelles sont des biens dont la durée de vie dans la structure dépasse la durée de l'exercice. Le mobilier, le matériel de bureau, un PC, un logiciel, mais aussi des aménagements de locaux,…

Dans le bilan, les immobilisations correspondent à des comptes commençant par le chiffre 2.

Pour ce type de bien, il va falloir procéder à quatre types d'opérations de fin d'exercice.