La comptabilité de trésorerie implique une organisation rigoureuse car les factures et recettes ne sont enregistrées que lorsque le mouvement a lieu. Il faut donc bien veiller à ne pas égarer les pièces (factures clients, appel de cotisation, et autres recettes d'un côté, factures fournisseurs de l'autre côté) tant qu'elles n'ont pas été réglèes.

Rigoureux ne veut pas dire compliqué.

L'organisation suggérée est d'avoir deux ou trois classeurs selon vos obligations comptables :

Un premier classeur trieur avec quatre onglets :

 

  • le premier onglet recevra les factures en attente d'encaissement
  • le second recevra les factures encaissées ; on déplace donc les factures du premier vers le second onglet quand on a reçu le règlement
  • le troisième reçoit les factures fournisseurs
  • un quatrième enfin recevra les factures fournisseurs lorsque vous les réglez

Ainsi en permanence vous savez quelles sont les factures qui sont en attente de réglement ou que vous avez encore à payer (grâce au premier et troisième onglet).

Les Bénéfices Non Commerciaux (BNC) sont ceux qui ne peuvent être classés dans les autres catégories (bénéfices agricoles, bénéfices commerciaux, revenus fonciers).

Cela regroupe notamment des professions libérales (médecins, avocats, notaires, huissiers,…) mais aussi des professions relevant de la création artistique (auteurs, chanteurs, …) ou des activités sportives (athlètes, joueurs, arbitres,…).

Deux régimes principaux d’imposition

  1. Un régime de la déclaration contrôlée, à partir du suivi réel des charges
  2. Un régime micro BNC, sur la seule base des recettes, lorsque leur niveau est inférieur à 32600 € et que l’on est en franchise de TVA

A signaler quelques particularités pour certaines professions comme les auteurs et les sportifs.

Obligations comptables

Les obligations comptables sont très réduites.

Le régime fiscal des Bénéfices Industriels et Commerciaux relève de l'impôt sur le revenu. Ces bénéfices rémunèrent une activité industrielle, commerciale ou artisanale exercée par un professionnel indépendant.

Personnes concernées

  • Les personnes qui exercent directement une telle activité
  • Celles qui le font au travers d'une EURL
  • ou par le biais d'une SARL de famille ayant opté pour le régime d'imposition des personnes
  • associés des SARL et SA exerçant une activité industrielle, commerciale ou artisanale et ayant opté pour le régime fiscal des sociétés de personnes

Régimes d'imposition

  • Micro BIC : bénéfice calculé par un abattement de 71% sur les ventes de marchandises et de 50% pour les autres activités (voir le fiche micro BIC - en cours de rédaction). 

Le statut d'auto entrepreneur a été créé par la loi du 4 août 2008 et permet d'exercer des activités commerciales, artisanales ou libérales.

Seuils

L'activité doit rester dans les limies du régime fiscal de la micro-entreprise, soit

  • 81500 € pour une activité de ventes de marchandises, d'objets, de fournitures, de denrées à emporter ou à consommer sur place
  • 32600 € pour les prestations de services

Obligations comptables

Comme le précise le Code du Commerce, les autoentrepreneurs peuvent ne pas établir de comptes annuels (Art. L123-28 du CC).

Ils tiennent un livre mentionnant chronologiquement le montant et l'origine des recettes qu'ils perçoivent au titre de leur activité professionnelle.